Histoire du mouvement

1939-1952 : Au commencement, des volontés individuelles

 

L’activité fondatrice de notre mouvement a débuté pendant la seconde guerre mondiale avec l’organisation de colonies de vacances au sein des centres d’apprentissage technique par les directeurs, professeurs et agents de ces établissements.Après-guerre, les enseignants s’interrogent sur le bien-être de leurs élèves et notamment en dehors des heures de cours et durant les vacances scolaires. On retrouve des enfants et adolescents marqués par la guerre, orphelins pour certains, avec des parents blessés pour d’autres et des familles meurtries et désargentées. Animés par la volonté de changer un peu le quotidien de leurs élèves, ils organisent des centres de vacances, des camps itinérants et se diversifient au fur et à mesure du temps. L’enjeu étant de permettre à ces enfants et adolescents de vivre une expérience de vie de groupe.

La mise en place des premières structures associatives, coordonnées par les instances académiques de l'enseignement technique est instituée par arrêté ministériel dès 1952. Chaque AROVET (Associations Régionale des Œuvres de Vacances de l'Education Nationale) sera présidée par un recteur.

Le Mouvement est en marche.

1956 : La nécessité de se fédérer

Au fur et à mesure que les AROVET s'installent sur le territoire, les militants, défenseurs de l’éducation permanente, échangent idées, concepts et pratiques. Ils voyagent, se retrouvent, montent des projets et décident de se constituer en Fédération.

Le 27 février 1956 les 16 AROVET créent la FOVET, Fédération des Œuvres et de Vacances de l'Enseignement Technique, qui a pour but de les représenter, coordonner et faciliter leurs actions. Quelques mois plus tard, naissait « Les Fauvettes » créées par l’AROVET de Paris dont l’objectif était de faire partir en vacances les enfants du personnel de l’Education nationale. Dès lors, les AROVET continuent ensemble leurs actions (les loisirs et la formation) et impulsent de nouveaux projets ambitieux et innovants.

Les années 60 : Le changement

Le Foyer Socio-Educatif (FSE) est une nouvelle structure qui a été créée au sein des établissements scolaires par les militants soucieux de favoriser la communication entre les adultes et les jeunes, et de la nécessité du perfectionnement de leurs cultures en dehors de l’école et de l’organisation des loisirs des jeunes. Ainsi en 1961 les FSE sont créés par circulaire ministérielle et les AROVET en sont les fédérations pour chaque académie. La même année les militants du mouvement ont rédigé « La Charte » qui est le texte fondateur. En 1962, la FOVET devient la FOEVET (Fédération des Œuvres Educatives et de Vacances de l’Enseignement Technique), elle coordonne toujours des actions de loisirs mais prépare aussi des projets éducatifs vis-à-vis des jeunes et elle est aussi reconnue d'utilité publique. Les Aroéven attachées à l'évolution du système scolaire, accroissent leurs actions en dehors de l'enseignement technique, en direction de l'Education nationale dans sa globalité. Le 18 février 1965, transformation de la FOEVET en Foéven et AROVET en Aroéven. Enfin en 1969, une première convention est signée avec le ministère de l’Education nationale pour former des équipes d’établissements aux phénomènes relationnels.

Les années 70 : Le développement des activités

Après les états généraux départementaux de l'Education nationale, et les diverses commissions mises en place après 1968, les associations participent au débat collectif agissent, et ainsi deviennent un véritable partenaire du ministère de l'Education.

En 1973, toujours face aux problèmes d'éducation et compte tenu du changement des mentalités, des structures et des perspectives de formation, la Foéven se propose de faire le point sur ses objectifs et ses difficultés. Le texte qui suit a donc pour objet de préciser notre conception de la relation éducative en référence à la Charte, mais surtout de mieux cerner les problèmes qu'une telle relation pose aux éducateurs de notre temps et le pourquoi de nos orientations actuelles en matière de formation.

En 1975, la Foéven obtient une habilitation nationale pour devenir un organisme de formations BAFA et BAFD. Dès lors les activités prennent de l’ampleur et de nombreuses journées d’études se tiennent et s’organisent autour des recherches-actions entreprises.

Les années 90 : Vers une évolution des structures

La circulaire n°91.075 du 2 avril 1991 créée la maison des lycéens, elle leur reconnait officiellement une capacité de dialogue et d’autonomie au sein de l’établissement. Les Aroéven s’investissent en région mais aussi au niveau national dans les réseaux européens et internationaux, pour développer des actions, des contacts et des recherches-actions.

Début du XXIème siècle : Un avenir plus fort

2006 - 2008, Recherche Action « Eduquer à et par la diversité en Europe ». Les travaux ont été soutenus par la Commission Européenne. La Fédération a porté la recherche en partenariat avec 10 pays et un laboratoire de recherche de Paris X Nanterre. Ce travail est à l’origine de l’émergence de méthodes, de pratiques, d’un DVD pédagogique et d’une publication chez L’Harmattan.

En 2011 notre projet de « Médiation par les pairs » en milieu scolaire, développé depuis une quinzaine d'années, s'est vu récompensé par la remise du prix de l'innovation pédagogique au Forum des enseignants innovants à l'Aroéven Haute Normandie-Rouen. Cette action est recensée sur le site Educscol, inscrite dans les démarches de prévention de la violence.

Depuis, 2013 La Fédération des Aroéven est partenaire du concours national « Non au harcèlement à l’école » porté par le Ministère de l’Education nationale.

A cette même époque, la Fédération des Aroéven a lancée en partenariat avec des universitaires de Lille, Nantes et Rennes une Recherche Action nationale sur l’étude de l’impact de la médiation par les pairs en collège.  La recherche est suivie par trois enseignants chercheurs issus de trois universités. 

2015  La fédération coordonne et anime un séminaire européen « Eduquer les jeunes à la résolution non violente des conflits ». Soutenu par la Commission Européenne, ce séminaire abouti à l’écriture d’une Charte Européenne en partenariat avec quatre associations européenne « Eduquer les jeunes à la résolution non violente des conflits ».

2015  La Fédération des Aroéven est membre fondatrice de la Fédération des Maisons des Lycéens. Depuis lors, elle participe activement à l’accompagnement des lycéens dans la formation et la mise en œuvre des actions de la Fédération.

La Fédération des Aroéven est dotée d’un Comité de rédaction et publie une revue semestrielle Ressources éducative – La revue Foéven, ainsi que des Talents éducatifs.

Depuis 2015, elle s’est enrichie d’un Conseil scientifique qui rassemble des chercheurs en sciences-sociales.