Appel à contribution - Revue N°179 Education & Territoire - Juin 2020

S’intéresser aux problématiques éducatives implique de considérer leurs multiples dimensions – sociale, historique, politique, mais aussi géographique. En effet, même dans un contexte de globalisation, de dématérialisation, d’information et de communication 2.0, la dimension spatiale reste un facteur de taille lorsqu’il s’agit de penser l’éducation. La thématique « Éducation et territoires » offre plusieurs entrées. La première est la question des inégalités éducatives en lien avec le territoire. On pense notamment aux différences qui persistent entre les zones rurales et les zones urbaines, à la problématique préoccupante des « déserts scolaires » (et culturels) qui creuse le fossé entre les différents groupes de populations qui, de fait, n’ont pas accès aux mêmes infrastructures, moyens et accompagnements, avec des conséquences largement observables sur les pratiques et possibilités des enfants et des jeunes.  Une autre entrée est celle des politiques éducatives territoriales, comme par exemple le Projet éducatif territorial (PEDT) : comment les politiques publiques décentralisées impactent-elles l’éducation et quels sont les effets concrets sur l’École ? Comment s’articulent projet éducatif national et éducation de proximité, avec des décisions prises à différentes échelles (État, département, région, commune…). Quel sens ces politiques prennent-elles pour les acteurs qui, sur place, appliquent les décisions ?  À l’heure où l’écologie, le développement durable et l’économie sociale et solidaire sont au cœur des préoccupations, la notion de territoire invite aussi à penser l’éducation au territoire dans sa relation avec le monde : on pourra ainsi mettre en question les appartenances et ancrages territoriaux et la manière dont ils se manifestent dans le cadre éducatif. On pourra aussi réfléchir à l’intérêt et/ou aux conséquences d’une offre éducative adaptée aux caractéristiques et besoins spécifiques des lieux (notamment en matière d’activités péri- et extrascolaires, de classes de découvertes, de séjours de proximité…). Quels sont les enjeux politiques, économiques, sociaux, écologiques d’un « retour au territoire » ? De quelle manière les circuits courts permettent-ils de valoriser et de favoriser la visibilité des territoires isolés, éloignés ? Comment les collectivités peuvent-elles accompagner ce processus ? Etc. Au-delà du territoire physique, il s’agira aussi d’évoquer le territoire symbolique. Nous pensons ici au cloisonnement des pratiques éducatives, par exemple. On pourra ainsi s’interroger sur les interactions et liens des différents acteurs éducatifs : quels sont les rôles de chacun dans le processus de réussite éducative ? Que peuvent apporter un partage des pratiques et une communication interprofessionnelle, au-delà des limites institutionnelles, des distances géographiques mais aussi idéologiques ou politiques ? Comment articuler les différentes interventions afin d’œuvrer à un même projet, améliorer la compatibilité de pratiques parallèles, reconnaître les compétences (et non-compétences) de chacun pour faciliter le suivi éducatif des enfants et jeunes d’un espace à l’autre, dans et hors l’école ? Comment, finalement, penser l’éducation dans sa globalité et en continuité ?   

 
 
 
 
La problématique des technologies de l’information et de la communication, primordiale lorsqu’il s’agit de penser le territoire, ses limites et les manières de les contourner, sera évidemment traitée. Nous tenterons notamment de comprendre si Internet et le numérique peuvent permettre de réduire les inégalités éducatives liées au territoire ou si, au contraire, ils y contribuent. Ce nouveau numéro de Ressources Éducatives invitera ainsi les chercheurs et les acteurs éducatifs à interroger les cloisonnements et décloisonnements ainsi que les fonctionnements à l’œuvre dans les différents espaces éducatifs (école, accompagnement à la scolarité, animation, médiation…), en les mettant en lien avec la question territoriale.  Les contributions issues de la recherche ou de l’ingénierie de formation devront compter entre 15 000 et 25 000 signes (espaces compris). Celles concernant les pratiques issues des terrains ne devront pas dépasser 10 000 signes (espaces compris). Pour ces dernières, la présentation de documents iconographiques (photos, reproductions de réalisations…) en rapport avec l’action présentée est souhaitable. Merci d’envoyer vos propositions d’articles avant le 1er décembre 2019 (prénom et nom, fonction et organisme de rattachement ; titre provisoire et description de l’article ; téléphone, courriel et adresse postale). La date limite de réception des contributions est fixée au 1er avril 2020, pour une parution prévue en juin 2020. 
 
Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter Léonor Graser (rédactrice en chef) à l’adresse l.graser [at] aroeven.fr.   Mouvement de recherche et d'action pédagogiques, reconnu d'utilité publique et complémentaire de l'Éducation nationale, la Fédération des Aroéven (Foéven) regroupe les Associations régionales des œuvres éducatives et de vacances de l'Éducation nationale (Aroéven) présentes sur tout le territoire métropolitain.  Les Aroéven interviennent dans les écoles et les établissements (formation à la citoyenneté et à la laïcité, médiation par les pairs, café des parents...). Elles sont habilitées à former au BAFA et au BAFD, organisent des centres de vacances et de loisirs ainsi que des classes de découvertes. Elles inscrivent leurs actions dans et hors l'école. Par leurs temps de réflexion et de partage, notamment dans le cadre de la formation, elles contribuent à promouvoir l'éducation à la citoyenneté et le principe de laïcité.  
 
La Fédération des Aroéven édite la revue Ressources éducatives, publiée deux fois par an (juin et décembre). Elle édite également la collection Talents éducatifs, livrets destinés aux enseignants et aux formateurs.  Chaque numéro est composé de textes qui éclairent le thème choisi : des contributions présentant des approches théoriques diverses (perspective pédagogique, politique, sociologique, psychanalytique...) et des contributions rendant compte de pratiques de terrain. Il s'agit d'inviter les acteurs à la réflexivité, à penser leurs pratiques pour favoriser l’ articulation théorie / terrain. Prévu pour juin 2020, le N° 179 sera consacré au thème « Éducation et territoires », après « Quelles ressources éducatives pour promouvoir la santé ? » (N°s177 et 178), « Mosaïques » (N°176), « Éducation formelle, non formelle, informelle » (N°175), « Éduquer dans un monde de droits ? » (N°174), « Un monde durable ? Contraintes, enjeux et pratiques » (N°173), « Citoyennetés » (N°172)…