Rencontre avec le président de la Fédération des lycéens - Noé Germakopoulos

Noé Germakopoulos ?


Je m’appelle Noé Germakopoulos, j’ai dix-sept ans, j’habite à Amiens. Je suis en terminale S spécialité maths et section internationale au lycée Robert de Luzarches.
Je souhaite par la suite m’orienter vers des études d’ingénieur. Lors de mon entrée enseconde je suis devenu membre actif de la Maison des lycéens de mon établissement.


Président de la FMDL ?


Etre engagé c’est très émancipateur. Cela permet de sortir de soi, de sa bulle, de ses repères, de découvrir des nouvelles manières d’être, d’agir, de penser. Et avoir des MDL supposées dans
chaque établissement c’est donner la possibilité au plus grand nombre de jeunes de s’engager et créer un terreau fertile pour l’avenir de la société.J’aimerais donc apporter ma petite pierre à l’édifice en permettant à tous les lycéens de s’engager ou au moins de vivre des choses qu’ils n’auraient pas vécu. Après au-delà du président il y a surtout une équipe qui a été élue également au mois de novembre. Notre mandat va être très court, tout juste six mois en raison du baccalauréat. Nous souhaitons donc travailler dans la continuité de l’équipe précédente et assurer la continuité de notre action pour l’avenir. Il y a une grosse demande des lycéens, chaque événement que nous organisons intéresse et mobilise un grand nombre de MDL et de lycéens. Les lycéens veulent se prendre en main, investir cette instance dont ils bénéficient ou peuvent bénéficier, l’incarner au-delà du simple texte de loi ou de la circulaire ministérielle. L’enjeu est donc de s’en donner les moyens, la FMDL oeuvre pour leur apporter des clés à différents niveaux et leur donner les conditions de la réussite de leur engagement.

Petit questionnaire de Proust

Le principal trait de mon caractère : Curieux
Ce que j’apprécie le plus chez une personne :L’ouverture
Mon principal défaut : Je peux perdre patience facilement dans des situations de fatigue.
Mon occupation préférée : Rencontrer des personnes

Mon rêve de bonheur :Que chaque lycéen soit engagé dans un domaine qui lui tienne à coeur et participe à la vie de la cité.
Mon plus grand malheur : Que l’on soit dans une société uniformisée et normative
Ce que je voudrais être: Un stylo
Ton état d’esprit à l’instant de cet entretien: Amusé